Court métrage – Fort Worth Weekly

        

OUVERTURE

La plus grande petite ferme (PG) Le documentaire de John Chester relate ses propres tentatives pour développer une ferme durable à l'extérieur de Los Angeles, malgré aucune expérience dans l'agriculture. (Vendredi à Dallas)

The Chaperone (NR) Ce drame basé sur le roman de Laura Moriarty met en vedette Elizabeth McGovern dans le rôle d'une femme âgée du Kansas accompagnant Louise Brooks (Haley Lu Richardson) dans son voyage à New York pour retrouver la gloire. dans les films dans les années 1920. Également avec Campbell Scott, Victoria Hill, Géza Röhrig, Matt McGrath, Robert Fairchild et Miranda Otto. (Vendredi à AMC Grapevine Mills)

De De Pyaar De (NR) Cette comédie indienne met en vedette Ajay Devgn dans le rôle d'un homme de 50 ans qui fait rage dans sa famille lorsqu'il tombe amoureux d'une femme de 26 ans (Rakul Preet Singh). Aussi avec Tabu, Javed Jaferi, Alok Nath, Jimmy Sheirgill et Madhumalti Kapoor. (Vendredi à AMC Grapevine Mills)

Le voyage d'un chien (PG) Le même chien (exprimé par Josh Gad) meurt un peu de l'amour de Dennis Quaid dans le troisième film de la série. Également avec Marg Helgenberger, Betty Gilpin, Ian Chen, Henry Lau et Abby Ryder Fortson. (Ouvert vendredi)

L'homme le plus méchant du Texas (NR) Il s'agit de la star de cinéma Mateus Ward, le tueur en série de la vie réelle qui se libère et trouve Dieu. Également avec Jamie McShane, Alexandra Byrd, Casey Bond, Ben Reed, Michael Monks et Richard Riehle. (Vendredi à Harkins Southlake)

Rencontre avec Gorbatchev (NR) Le dernier documentaire de Werner Herzog décrit l'ancien dirigeant soviétique. (Vendredi à Dallas)

Le professeur (D) À ne pas confondre avec Le professeur et le fou (19459011), ce drame met en scène Johnny Depp en tant que professeur d'université réprimé qui commence à vivre de façon imprudente après avoir été diagnostiqué avec un terminal le cancer. Également avec Zoey Deutch, Rosemarie DeWitt, Ron Livingston, Linda Emond, Justine Warrington, Siobhan Fallon Hogan et Danny Huston. (Vendredi à Dallas)

Le soleil est aussi une étoile (PG-13) On lit l'héroïne de ce film qui se lit comme suit: "Deus Ex Machina" et, malheureusement, c'est à peu près aussi subtile que cette romance adolescente. Yara Shahidi à New York qui est sur le point d'être déporté en Jamaïque lorsqu'elle rencontre un bel et coréen athlète coréen (Charles Melton) qui est sur le point de se rendre à son entretien à l'université pour Dartmouth. La majeure partie du film se déroule sur 24 heures alors qu'ils errent dans la ville, gâchant sur le destin et le destin romantique et voulant abandonner l'école de médecine pour écrire de la poésie, alors qu'elle répond avec des pourcentages, avec la théorie du chaos et des principes scientifiques expliquant pourquoi il se passe . Le film (basé sur le roman de Nicola Yoon) aurait pu prendre tout cela si les deux protagonistes avaient la chimie, mais ce n'est pas le cas. Aussi avec Gbenga Akinnagbe, Jake Choi, Camrus Johnson, Anais Lee, Miriam A. Hyman, Keong Sim, Cathy Shim et John Leguizamo. (Ouvert vendredi)

Trial by Fire (D) Ce drame d'Edward Zwick ( Glory ) est basé sur l'histoire réelle de Cameron Todd Willingham (Jack O'Connell), le condamné assassin d'enfant qui a été exécuté en dépit de preuves prouvant son innocence. Également avec Laura Dern, Emily Meade, Jade Pettyjohn, Chris Coy et Jeff Perry. (Vendredi à Dallas)

Une séparation violente (NR) Ce thriller interprète le rôle de Brenton Thwaites en tant que député du shérif dans une petite ville du Midwest en 1983 qui découvre que son frère (Ben Robson) a été assassiné. Également avec Alycia Debnam-Carey, Ted Levine, Claire Holt, Francesca Eastwood et Gerald McRaney. (Vendredi à Dallas)

Nous avons toujours vécu au château (NR) Ce thriller raconte le roman de Shirley Jackson et raconte l'histoire d'une famille dont la vie est confirmée par l'arrivée d'un cousin (Sebastian Stan). Aussi avec Alexandra Daddario, Taissa Farmiga, Paula Malcomson, Anna Nugent et Crispin Glover. (Vendredi à Dallas)

EN JOUANT

Les Vengeurs: Fin de partie (PG-13) est rentable. À la suite des événements de Avengers: Infinity War nos héros voyagent dans le temps pour tenter la mort massive qui s’est produite lorsque Thanos (Josh Brolin) a claqué des doigts. La combinaison des voyages dans le temps est astucieusement réalisée, remplissant l'arrière-plan et renforçant rétrospectivement certains des films précédents moins essentiels de Marvel. Le film frappe également à la maison quand on s'y attend le moins, car Scott Lang (Paul Rudd) et Nebula (Karen Gillan) ont plus de poids émotionnel ici que dans d'autres installations. Même si l’énorme séquence de bataille culminante sert à vous faire applaudir lorsque divers super-entrés entrent dans la mêlée, elle apporte également une unité inhabituelle aux 21 films qui l’ont précédée. Étant donné la lourde tâche que ce film devait accomplir, il valait mieux qu’il n’y était en droit de le faire. Aussi avec Robert Downey Jr., Chris Evans, Scarlett Johansson, Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Jeremy Renner, Paul Rudd, Don Cheadle, Brie Larson, Tessa Thompson, Danai Gurira, Chadwick Boseman, Tom Holland, Chris Pratt, Benedict Cumberbatch, Evangeline Lilly, Gwyneth Paltrow, Zoe Saldana, Elizabeth Olsen, Anthony Mackie, Rene Russo, Sebastian Stan, Tom Hiddleston, Benoît Wong, Dave Bautista, Pom Klementieff, Winston Duke, Letitia Wright, Cobie Smulders, Linda Cardellini, Ty Simpkins, Ken Jeong, Frank Grillo, Maximiliano Hernandez, Jon Favreau, Hayley Atwell, John Slattery, Tilda Swinton, Marisa Tomei, Angela Bassett, Michael Douglas, Michelle Pfeiffer, William Hurt, Natalie Portman, Robert Redford et Samuel L. Jackson. Voix de Kerry Condon, Taika Waititi, Vin Diesel et Bradley Cooper.

Percée (PG) Jusqu'à la mort imminente du gamin, ce drame chrétien n'est pas si grave. Chrissy Metz joue le rôle de Joyce Smith, la vraie mère dont le fils adoptif (Marcel Ruiz) a miraculeusement récupéré après être tombé dans une rivière glacée et dans le coma. La représentation du film de la vie d'une petite ville du Missouri est minutieusement exécutée et Topher Grace est un pasteur californien récemment arrivé dont la conscience de la fraîcheur suscite moins de frictions et qui cause des frictions avec certains habitants. Les affaires domestiques sont bien gérées, aussi, mais une fois que le gamin tombe dans la glace, cela dégénère en un autre drame hospitalier bien intentionné, où Jésus est plus puissant que tout médicament. Également avec Josh Lucas, Sam Trammell, Mike Colter, Rebecca Staab, Ali Skovbye et Dennis Haysbert.

Captain Marvel (PG-13) Brie Larson est tout ce que vous voulez dans ce premier film de super-héros Marvel avec une femme au centre. Elle représente Carol Danvers et US Pat. Un pilote de l’armée de l’air qui perd la mémoire, pris dans une guerre raciale intergalactique, s'écrase au sol à Los Angeles. en 1995, et essaie de récupérer ici. Là où d’autres films de Marvel nous offrent une technologie cool et futuriste, celui-ci reste fidèle à sa période et nous offre des super-héros travaillant avec l’internet par ligne commutée et les téléphones publics. Larsen semble capable de tuer une bande de soldats toute seule et semble également ébranlée de façon convaincante lorsqu'elle découvre que ses frères extra-terrestres lui ont menti. Elle fait également un beau duo comique avec Samuel L. Jackson en tant que plus jeune Nick Fury, qui est mieux utilisé ici que dans les films précédents de Marvel. À la tête de Avengers: Endgame cette introduction à une héroïne qui semble prête à frapper Thanos au sol. Aussi avec Jude Law, Ben Mendelsohn, Annette Bening, Lashana Lynch, Djimon Hunsou, Clark Gregg, Gemma Chan, Rune Tente, Algenis Perez Soto, Akira Akbar, Lee Pace, McKenna Grace, et camées non crédités de Mark Ruffalo, Don Cheadle, Chris Evans et Scarlett Johansson

El Chicano (D) étoiles Raúl Castillo dans les rôles de L.A. flic qui devient un justicier masqué pour consacrer la mort de son frère jumeau aux mains de cartels de drogue mexicains. Certaines des séquences d'action sont réalisées professionnellement par le réalisateur pour la première fois et le cascadeur Ben Hernandez Bray, mais les dramatiques sont de troisième ordre et Castillo est présent dans le rôle principal. Il faut trop de temps pour que l'antihéros devienne aussi El Chicano. Vous pouvez raconter ces histoires avec un petit budget (voir: Fast Color ). Cette tentative d’histoire de Batman en Amérique latine ne réussit pas. Kate del Castillo a un camée glorifié à la fin du film, et cela vaut la peine de rester. Également avec Aimee Garcia, Armida Lopez, David Castañeda, José Pablo Cantillo, Emilio Rivera et George Lopez.

La malédiction de La Llorona (D) Sous tous les pièges ethniques, c’est le même vieux film d’horreur de troisième classe avec les mêmes vieux tours de passe-passe. Linda Cardellini est une travailleuse sociale de Los Angeles devenue veuve en 1973 et a provoqué par inadvertance la mort de deux garçons mexicains. Leur mère (Patricia Velasquez) a appelé l'esprit mexicain captivant à se venger des deux enfants de la travailleuse sociale. Il existe également des versions de l'histoire de La Llorona qui ont été utilisées de manière plus rentable. Si Michael Chaves, premier réalisateur, fait preuve de talent, il ne présente pas plus de mille autres cinéastes d'horreur. Cardellini donne tout ce qu'il a à cette performance, qui est la meilleure raison de regarder. Également avec Roman Christou, Jaynee-Lynne Kinchen, Raymond Cruz, Marisol Ramirez, Tony Amendola et Sean Patrick Thomas.

Détective Pikachu (PG) Si vous ou vos enfants êtes déjà à la hauteur des connaissances sur Pokémon, ce film est fait pour vous. Sinon, ça n'a rien. Le juge Smith joue le rôle d'un enquêteur en assurances dans une métropole où se concentrent les créatures magiques qui se trouvaient dans le Pikachu de son père (exprimé par Ryan Reynolds) et font équipe avec lui à contrecœur pour résoudre la disparition de son père. L'équipe d'effets de CGI s'efforce de créer un monde où les humains interagissent avec les guerriers mystiques de toutes les tendances. Cependant, l'intrigue du film noir est une matière faible et les cinéastes pensent clairement qu'ils peuvent évoquer le style de ces vieux thrillers en mettant des personnages dans des trench-coat. Smith ( Paper Towns ) travaille avec sa fin des choses. Il est meilleur matériel que cela. Également avec Kathryn Newton, Suki Waterhouse, Rita Ora, Karan Soni, Chris Geere, Diplo, Omar Chaparro, Bill Nighy et Ken Watanabe.

Dumbo (PG) Encore un autre film d'animation de Disney transformé en film d'action réelle, celui-ci est réalisé par Tim Burton, avec Danny DeVito en tant que chef de sonnerie de la troupe de cirque et Colin Farrell en tant que tricheur qui rentre de la première guerre mondiale a perdu son bras gauche et sa femme. L'éléphant volant aux grandes oreilles est tout ce qui est CGI, et s'il est trop mignon de moitié, vous pouvez en dire autant de son homologue dessiné à la main. Le problème le plus important ici concerne les méchants du carton (en particulier Michael Keaton en tant que riche financier) et le manque d'humour pour réduire le sentimentalisme. DeVito et Farrell travaillent tous les deux ici, mais ils ne peuvent pas sauver cela. Cette histoire a été améliorée lorsqu'elle s'appelait La forme de l'eau. Également avec Eva Green, Nico Parker, Finley Hobbins, Roshan Seth, Lars Eidinger, Deobia Oparei et Michael Buffer.

Comment dresser votre dragon: le monde caché (PG) Je n'ai jamais été fan de cette série, mais je dois dire que le dernier volet résout les choses avec élégance. Jay Baruchel joue le jeune chef de sa tribu viking dont l’île est encombrée de dragons. Quand un suzerain diabolique (exprimé par F. Murray Abraham) les cible, il se lance à la poursuite d’une utopie cachée avec un dragon qui aurait existé bord du monde. Les séquences d'actions sont plus nombreuses que les deux précédentes. Les blagues ne sont toujours pas drôles, mais l’aperçu de la pègre où vivent les dragons est à merveille, et la façon dont les humains disent au revoir à leurs animaux de compagnie dragons est magnifiquement gérée. Des voix supplémentaires d'America Ferrera, de Cate Blanchett, de Jonah Hill, de Kristen Wiig, de Christopher Mintz-Plasse, de Craig Ferguson, de Kit Harington et de Gerard Butler.

The Hustle (PG-13) Dans ce remake inoffensif et insignifiant de Dirty Rotten Scoundrels une escroc britannique (Anne Hathaway) rencontre un écrivain australien appartenant à la classe ouvrière ( Rebel Wilson) dans une station balnéaire de la Côte d'Azur, et deux allaient et venaient entre alliés et ennemis. Les deux actrices sont un jeu, mais les différents personnages qu’ils prétendent être drôles (à l’exception possible de Hathaway en tant que psychiatre allemand), et le réalisateur pour la première fois, Chris Addison, n’a guère de sens pour créer une scène. Cela aurait été une version cinématographique de la comédie musicale de Broadway, D irty scornrel spoundrels avec Hathaway et Wilson chantant et dansant. Surveillez Dean Norris en tant que pétrolier à Fort Worth qui deviendra une marque pour les escrocs. Également avec Alex Sharp, Ingrid Oliver, Casper Christensen et Nicholas Woodeson.

L'intrus (PG-13) Il existe un nombre surprenant de thrillers d'invasion de domicile sur des familles noires, et celui-ci est loin d'être aussi inventif que nous. Michael Ealy et Meagan sont un couple marié aisé de San Francisco qui achète une maison à Napa Valley à un vieil homme sympathique (Dennis Quaid) qui commence à les harceler de façon obsessionnelle et agit comme si la maison lui appartenait encore. Le réalisateur Deon Taylor ( Traffic] enfonce à la maison chaque séquence d’action sans intelligence ni subtilité, et ni l’angle racial ni le méchant qui crée un clivage émotionnel entre le mari et la femme ne génèrent rien d’intéressant. Le méchant est un psychopathe d'apprentissage joué maladroitement par Quaid, et les autres personnages agissent tous comme des idiots pour que l'intrigue puisse continuer. Aussi avec Joseph Sikora, Alvina August et Lili Sepe.

Little (PG-13) Un bon jeu d'acteur peut sauver cette comédie lamentable qui fait très peu d'une installation prometteuse. Regina Hall est une actrice technique intimidante qui se réveille un matin pour se transformer comme par magie en une jeune fille de 12 ans (Marsai Martin). Issa Rae ne fournit aucun soutien en tant qu'assistant de bureau qui devient la seule personne à connaître la transformation, et Martin est un nouvel arrivant particulièrement brillant. Pourtant, il n'y a pas d'ignorance des scènes après scène. Non seulement le potentiel de la bande dessinée reste inexploité, mais le film reçoit ses messages sur le genre et les femmes ont un pouvoir désespéré sur le lieu de travail. allez avec Shazam! Aussi avec Justin Hartley, Mikey Day, Rachel Dratch et Tracee Ellis Ross.

Long Shot (D) Aujourd'hui, nous nous sentons terriblement mal à l'aise. Charlize Theron joue le rôle de Pat. La secrétaire d'État qui se porte candidate à la présidence et engage un nouveau rédacteur de discours (Seth Rogen) qui était son voisin lorsqu'elle était fille. Le plus gros problème ici est que le script n’est tout simplement pas drôle, se concentrant trop sur les singeries haltères du gars sous les projecteurs nationaux. Le film ne sait pas comment confronter Donald Trump et le sexisme virulent que sa présidence a déclenché. Il nous présente donc un monde fictif sans ces éléments. C'est bien pour les personnages qui vivent dans ce monde, mais ça ne fait pas beaucoup pour nous. L’héroïne naïve rattrape sa culture pop en lançant les films Marvel et Game of Thrones . Nous préférons regarder ceux-là aussi. Également avec Diane Raphael, O’Shea Jackson Jr., Randall Park, Lisa Kudrow, Andy Serkis et Alexander Skarsgård.

Maharshi (NR) Mahesh Babu joue le rôle principal dans ce thriller indien, ainsi que Pooja Hegde, Allari Naresh, Meenakshi Dixit et Prakash Raj.

Le chaînon manquant (PG) Est-ce moi ou est-ce que Laika Studios est en train de descendre? La troupe d'animation image par image a fait irruption sur la scène avec de grands films tels que Coraline, The BoxTrolls, et ParaNorman mais ces derniers temps, ils semblent avoir perdu et défini quelque chose dans leurs films. Ce dernier en date parle d'un explorateur anglais (exprimé par Hugh Jackman) qui rencontre un Sasquatch (exprimé par Zach Galifianakis) dans le nord-ouest du Pacifique, qui sait parler et écrire et qui demande à l'explorateur de l'emmener en Asie pour rencontrer une colonie. de yeti. Le concept d'un homme-singe de deux mètres de haut essayant de se faire passer pour un humain semblerait être une idée facile, et pourtant, le scénariste-réalisateur Chris Butler ne peut rien faire à part cette version tiède de . ] Le tour du monde en 80 jours sans la perspicacité et la caractérisation complexes des films précédents de Laika. Quelque chose manque. Des voix supplémentaires de Zoe Saldana, Timothy Olyphant, Stephen Fry, Matt Lucas, David Walliams et Emma Thompson.

La Mustang (D) Cet western constitue un premier effort de qualité pour son directeur. Matthias Schoenaerts incarne un criminel violent qui a été transféré dans un prix dans le désert du Nevada et qui a eu la chance de participer à un programme de réadaptation visant à domestiquer les chevaux sauvages. Si vous n'avez jamais vu les représentations en français de Schoenaerts dans Bullhead et Rust and Bone c'est un bon équivalent anglais, puisqu'il joue un gros gars musclé et non verbal qui tente de contrôler son engouement meurtrier. La comédienne française Laure de Clermont-Tonnerre réalise son premier long métrage et se familiarise avec les rythmes de la vie carcérale, tout en orchestrant une scène fantasmagorique lorsque les chevaux sont amenés dans la prison pour les protéger de l'orage. L'histoire d'un homme qui apprivoise la bête apprend à apprivoiser une autre grande bête fâchée est rendue avec grâce et sensibilité. Également avec Jason Mitchell, Connie Britton, Gideon Adlon, Josh Stewart, Noel Guglielmi et Bruce Dern.

Pet Sematary (D) Pour tous les talents haut de gamme et le pedigree de ce projet, il ne s'agit que d'un autre film d'horreur. Adapté du roman de Stephen King, Jason Clarke est interprété comme un médecin du Maine qui tente l'impensable après qu'un accident tue sa fille (Jeté Laurence). L’équipe de scénaristes présente quelques rebondissements, mais aucun d’entre eux n’est assez intelligent pour rafraîchir un livre déjà lu. Les réalisateurs Kevin Kölsch et Dennis Widmyer n’apportent pas non plus de blanc à l’histoire. L'un des livres les meilleurs et les plus horribles de King est transformé en quelque chose de très décevant. Egalement avec Amy Seimetz, Obssa Ahmed et John Lithgow.

Poms (PG-13) La graine de quelque chose de plus intéressant se trouve au centre de cette comédie démesurée pour les grands. Diane Keaton joue une femme en train de mourir secrètement d'un cancer du cerveau lorsqu'elle décide de créer une équipe de meneuses de claque pour les femmes de sa maison de retraite. La réalisatrice Zara Hayes (un documentaire qui réalise son premier film de fiction) nous fait croire que ces vieilles dames sont cool au lieu de leur montrer des choses cools, et elle fait trop pour dissimuler les contours promis par l'intrigue. Keaton est discrètement ici, mais peut et peut supporter ce script. Également avec Jacki Weaver, Pam Grier, Rhea Perlman, Célia Weston, Phyllis Somerville, Alisha Boe, Charlie Tahan et Bruce McGill.

Shazam! (PG-13) Les décideurs de Warner Bros. et DC Comics se sont enfin éclairés, au grand soulagement de tous. Asher Angel est un enfant adoptif de 14 ans qui acquiert des pouvoirs qui lui permettent de se transformer en super-héros volant et à l'épreuve des balles (Zachary Levi) lorsqu'il dit que la magie devient réalité. Le film a des problèmes avec le rythme et un supervillain terne (Mark Strong), mais le réalisateur de film d'horreur David F. Sandberg ne gâche pas le contenu de la bande dessinée. Tous les autres enfants du foyer d'accueil ont leurs propres personnalités. Jack Dylan Grazer est un ami handicapé et un fan de BD qui aide le héros à naviguer dans sa nouvelle vie. Le ton de cet exercice rétro est en harmonie avec les exercices agréablement vertigineux de Marvel. Cette bouffée d’air frais et éclairé est le premier film de DC que je veux revoir. Aussi avec Djimon Hounsou, Grace Fulton, Ian Chen, Jovan Armand, Faithe Herman, John Glover, Meagan Good, Michelle Borth, Ross Butler, D.J. Cotrona et Adam Brody.

Étudiant de deuxième année (NR) Dans cette comédie indienne, Tiger Shroff est un étudiant qui est pris entre deux intérêts amoureux tout en cherchant le titre de meilleur élève de son école. Aussi avec Tara Sutaria, Ananya Panday, Aditya Seal et Alia Bhatt.

Tolkien (PG-13) Le J.R.R. La succession de Tolkien ne vous permet pas de voir ce biopic, et je ne trouve aucune raison impérieuse de les défier. Nicholas Hull joue le rôle d’auteur fantastique dans sa jeunesse à Oxford, puis dans l’armée britannique pendant la Première Guerre mondiale. Le réalisateur Dome Karukoski ( Tom of Finland ) et ses écrivains dessinent le tout en lignes droites pointant vers celle de Tolkien Création de Middle Earth: son intérêt pour le médiévalisme et les langues anciennes, ses amitiés étroites avec d'autres étudiants à l'école, ses expériences de guerre troublantes, son introduction à la narration épique de Wagner par sa future épouse amoureuse de la musique (Lily Collins). Hoult fait du bon travail et Derek Jacobi fait monter les niveaux d’énergie en tant que mentor de Tolkien à Oxford, mais ils peuvent le faire dans plus d’un drame effrontément distingué qui ne s'adressera qu'aux completistes de Tolkien. Également avec Anthony Boyle, Patrick Gibson, Tom Glynn-Carney, Harry Gilby, Colm Meaney, Craig Roberts, Genevieve O'Reilly et Laura Donnelly.

UglyDolls (PG) Comment s'attendre à un film d'animation basé sur une ligne de jouets. Kelly Clarkson est la voix d'une poupée folle qui croit qu'elle et les autres poupées de son pays magique peuvent trouver leur chemin vers "Le Grand Monde" et les lois d'un enfant. La procédure commence quand les poupées atteignent un endroit appelé The Institute of Perfection, une école déshumanisante où les poupées apprennent à ne pas avoir de défauts. Le lieu est drôle, tout comme le méchant (exprimé par Nick Jonas) qui dirige le lieu, qui chante à la manière de Justin Bieber, raconte comment d'autres poupées peuvent espérer être aussi belles ou aussi parfaites que lui-même. Ceci, cependant, peut compenser l’histoire ou la faible interprétation vocale par un groupe de chanteurs plutôt que d’acteurs. Autres voix de Janelle Mona, Blake Shelton, Pitbull, Gabriel Iglesias, Wanda Sykes, Charli XCX, Wang Leehom, Bebe Rexha, Emma Roberts et Lizzo.

Us (D) Le deuxième film d'horreur de Jordan Peele est aussi bon que Get Out, mais il montre son talent de réalisateur. Lupita Nyong'o est interprétée comme une femme accompagnant son mari et ses enfants lors de vacances à la plage, à la recherche d’eux-mêmes chassés par des démons meurtriers qui leur ressemblent. Les métaphores dans ce script ne suivent pas très bien, mais la rigueur et la virtuosité de Peele sont évidentes dans de nombreux endroits, que le fils (Evan Alex) enquête sur un homme ressemblant à un épouvantail qui saigne et saigne sur une plage bondée ou qu'il coupe l'horreur avec humour, comme lorsque le mari (Winston Duke) tente de sonner "ghetto" lorsqu'il tente d'intimider les monstres. Nyong est une excellente performance ici, totalement terrifiante en tant que version perverse de ses démons de son enfance. Ce n'est pas juste que Peele doive faire tous les films d'horreur d'un point de vue noir, mais c'est bien que ce soit aussi bon que ça. Également avec Shahadi Wright, Yahya Abdul Mateen II, Anna Diop, Madison Curry, Tim Heidecker et Elisabeth Moss.

DALLAS EXCLUSIVES

Amazing Grace (G) Le documentaire de feu Sydney Pollack relate les performances de janvier 1972 dans une église de Los Angeles par Aretha Franklin.

La longue journée dans la nuit (NR) Ce n'est pas une version cinématographique de la pièce Eugene O'Neill, mais un drame chinois sur un homme (Huang Jue) qui retourne dans sa ville natale et devient obsédé par le souvenir d'une femme (Tang Wei) qu'il aimait depuis longtemps. Aussi avec Sylvia Chang, Lee Hong-Chi et Chen Yongzhong.

Le professeur et le fou (NR) Ce drame historique met en vedette Mel Gibson dans le rôle du professeur qui prépare le tout premier dictionnaire anglais Oxford et sa correspondance avec un malade mental (Sean Penn) qui l'envoie. des milliers de mots. Également avec Natalie Dormer, Stephen Dillane, Jeremy Irvine, Jennifer Ehle, Eddie Marsan, Ioan Gruffudd et Steve Coogan.

Le corbeau blanc (D) Ralph Fiennes dirige et joue le rôle principal dans ce drame historique sur le danseur de ballet Rudolf Noureev (Oleg Ivenko) et sa défection vers l'ouest. Également avec Adèle Exarchopoulos, Louis Hofmann, Olivier Rabourdin, Raphaël Personnaz et Sergei Polunin.

Wine Country (D) Amy Poehler joue elle-même ses débuts de metteur en scène en tant que membre d'un groupe d'amis d'âge moyen qui voyagent ensemble dans la Napa Valley. Aussi avec Maya Rudolph, Ana Gasteyer, Maya Erskine, Paula Pell, Rachel Dratch, Jason Schwartzman, Liz Cackowski, Kate Comer, Cherry Jones et Tina Fey.